Techniques

On dénombre plus de 600 techniques au Shorinji Kempo employant des mouvements doux (juho) et durs (goho).

Ces techniques couvrent tous les moyens possibles de défense et de protection de soi dans toutes les situations.
L’efficacité des techniques du Shorinji Kempo ne sont pas déterminées par la force ou la taille mais plutôt par la connaissance et l’application de principes rationnels, scientifiques et médicaux.
Dans le SHORINJI KEMPO l’enseignement est progressif et « Cholet Shorinji Kempo » enseigne suivant les programmes et la progression de la fédération internationale (W.S.K.O.).
Les 4 méthodes de travail pour progresser sont le KIHON, le HOKEI, le EMBU et le RANDORI.
Aucunes de ces 4 approches ne doit être négligée.

  • KIHON se traduit par techniques de base. C’est essentiellement un entraînement seul pour répéter les mouvements de base.
  • HOKEI traduit par principes ayant pris forme, techniques, principes fondamentaux.C’est essentiellement un entraînement à deux ou les partenaires alternent les rôles d’attaquant et de défenseur. les techniques sont travaillées afin d’apprendre et de comprendre les principes techniques (par exemple: la distance, la précision, le déséquilibre, le kagité, l’esquive.)
  • EMBU traduit par « démonstration martiale ». C’est la mise en pratique des techniques en créant des « combats arrangés » pour s’entrainer à enchainer les techniques avec vitesse, précision, réalisme et énergie en travaillant les postures, la précision des déplacements, le regard, le contrôle de la respiration.
  • RANDORI qui peut se traduire par exercice libre. C’est la mise en pratique des techniques dans un combat libre. En shorinji kempo il y a de nombreuses applications de randori ou l’on fait varier les « règles » pour s’entraîner à différentes phases de combats. on peut aussi pratiquer avec plus ou moins de réalisme et avec plus ou moins de protections, suivant le travail recherché. Mais le randori se fait toujours en collaboration, c’est un exercice où les partenaires cherchent à progresser ensemble et absolument pas à se combattre et à prendre le dessus l’un sur l’autre.